Le fil Inflexions

Les 19 et 20 juillet, Inflexions sera au salon du livre de Saint-Cyr Coëtquidan

20 juin : mise en place du comité scientifique pour la commémoration du 150e anniversaire de la guerre de 1870

N°22 | Courage !

Michel Merkel
14‑18. Le sport dans les tranchées
Un héritage inattendu de la Grande Guerre
Toulouse, Le Pas d’Oiseau, 2012
Michel Merkel, 14‑18. Le sport dans les tranchées, Le Pas d’Oiseau

Préfacé par Roger Bambuck, qui parle d’un « ouvrage foisonnant », ce livre traite d’abord chronologiquement de l’évolution des pratiques sportives au fur et à mesure que la guerre se prolonge, avec cette particularité d’évoquer parallèlement l’évolution de la situation militaire, les réactions des poilus, la place et le rôle du sport parmi les soldats. On relève par exemple le chapitre consacré au Poilu’s Park, lieu de repos pour les soldats installé en mai 1915 à Commercy avec l’appui du commandant du 8e ca ; le rôle des Britanniques dans la diffusion de la pratique des sports collectifs ; celui des Américains à partir de 1918. Au-delà de l’armistice, il revient sur les Jeux interalliés (ou olympiade militaire interalliée) de 1919, la création des premières grandes fédérations nationales et la reprise des compétitions sportives nationales à partir de 1920, où les « anciens combattants » tiennent une place éminente et dont le football est le premier bénéficiaire. Dans une deuxième partie, il s’intéresse davantage à des thématiques particulières : « Les femmes et le sport durant la Grande Guerre » (le premier match de football féminin est daté du 30 septembre 1917), « Le sport au service de la Grande Guerre » (et la plus-value apportée par les activités physiques à la formation militaire, qu’il s’agisse des corps francs, des chasseurs cyclistes ou des lanceurs de grenade), « Le sport, le handicap et la Grande Guerre » (l’activité physique étant conçue comme une méthode valorisante de rééducation et de réinsertion) et, enfin, « Le rôle de l’école de Joinville pendant la Grande Guerre » (héritière de l’École normale militaire de gymnastique de 1852, fermée en août 1914 mais rouverte dès mai 1916 pour répondre aux besoins). La dernière partie se présente comme un « Hommage aux sportifs tués aux combats de 14-18 », présentation faite par discipline (de « athlétisme » à « rugby ») et suivie de la « Liste des quatre cent vingt-quatre champions français répertoriés morts au champ d’honneur ». Une liste à laquelle, généralement, on ne pense pas. À la fois récit historique, étude sociale et galerie de portraits, ce livre est bien construit et riche d’informations originales.

RP

Les Services secrets en Indoc... | Jean-Marc Le Page
Jean Flori | Prêcher la croisade (xie-xiii...