Le fil Inflexions

Les 19 et 20 juillet, Inflexions sera au salon du livre de Saint-Cyr Coëtquidan

20 juin : mise en place du comité scientifique pour la commémoration du 150e anniversaire de la guerre de 1870

N°27 | L'honneur

Pierre Miquel
« Je fais la guerre »
Clemenceau, le père la victoire
Paris, Tallandier, 2014
Pierre Miquel, « Je fais la guerre », Tallandier

L’année 2014 est marquée par la célébration du centenaire de la Première Guerre mondiale. C’est dans ce contexte que les éditions Tallandier offrent au plaisir du lecteur la réédition de l’ouvrage de Pierre Miquel consacré à Georges Clemenceau. Comme le titre l’indique, l’ouvrage centre son propos sur l’action de l’homme d’État pendant les heures tragiques de 1917-1918 et la période difficile des négociations préalables au traité de Versailles. Bien évidemment, si la période 1917-1919 est au cœur du livre, l’auteur ne peut faire l’économie d’aborder la période antérieure qui forgea les convictions républicaines du Tigre, sa personnalité, son habileté à utiliser les médias et sa détermination à s’imposer aux milieux parlementaires. Il montre l’action de l’homme d’État à partir de novembre 1917 dans les registres étroitement mêlés de la politique intérieure, des relations internationales et de la conduite des opérations militaires. La situation pendant la période d’exercice du pouvoir est difficile. En 1917, alors que la révolution russe libère pour le front français un nombre considérable de forces allemandes, la fatigue de la guerre est réelle et les armées franco-britanniques sont usées par trois années de conflit. En 1918, les offensives allemandes successives manquent de rompre l’indispensable unité des armées française et anglaise. Il faudra le poids dramatique des réalités pour parvenir à l’unité de commandement interallié. Toujours en 1918, il faut convaincre les Américains de s’engager fermement dans les combats pour soulager une armée française à bout de souffle. En 1919, enfin, il faut négocier âprement avec les puissances anglo-saxonnes pour obtenir des garanties de sécurité maximales pour la France. Le livre dessine également les portraits, les objectifs et les stratégies d’action des acteurs majeurs de l’époque, hommes politiques et chefs militaires. Le président Poincaré et les généraux Pétain et Foch figurent en bonne place à côté du président américain Wilson, de Lloyd George et des généraux Haig et Pershing. Au bilan, un livre riche et passionnant qui retrace l’action d’une personnalité exceptionnelle dans des circonstances elles aussi exceptionnelles.

Éric Lalangue

Au service de l’Empereur | Alan Forrest
Farid Ameur | Gettysburg, 1er-3 juillet 186...