Le fil Inflexions

Les 19 et 20 juillet, Inflexions sera au salon du livre de Saint-Cyr Coëtquidan

20 juin : mise en place du comité scientifique pour la commémoration du 150e anniversaire de la guerre de 1870

N°32 | Le soldat augmenté ?

Sofiane Bouhdiba
L’Ennemi invisible
Sofiane Bouhdiba, L’Ennemi invisible, Éditions Pierre de Taillac

L’auteur s’attache à retrouver dans l’histoire des conflits armés des exemples montrant que les mauvaises conditions d’hygiène, les maladies et les épidémies causent autant sinon plus de décès parmi les soldats que les combats eux-mêmes. Pour asseoir sa démonstration, il revient sur dix cas plus ou moins célèbres, entre les croisades et la fin du xxe siècle. Il commence avec le siège d’Antioche (1097-1098), durant lequel la faim est la première cause de mortalité chez les croisés ; poursuit par celui de Caffa, en Crimée, à l’origine de l’épidémie de peste qui s’est répandue dans tout le bassin méditerranéen au xive siècle ; puis par la prise de la capitale aztèque, Tenochtitlan, par Cortés, grâce à quelques centaines d’hommes et à une épidémie de variole... Il revient sur Valmy et la dysenterie, sur la retraite de Russie et le « général Hiver », sur la campagne de Crimée du Second Empire et son épidémie de choléra, sur la campagne du Mexique et les ravages de la fièvre jaune... Pour les conflits du xxe siècle, les exemples choisis sont totalement différents : les problèmes de santé des poilus liés à l’eau et à la boue des tranchées, et le syndrome de la guerre du Golfe parmi les vétérans américains. On reste finalement un peu sur sa faim. De plus, il aurait sans doute été éclairant de mettre en parallèle des situations décrites l’évolution des réponses, jusqu’à l’émergence de services de santé modernes. Le livre n’en demeure pas moins intéressant.

PTE

Winston Churchill | François Kersaudy
Erich Ludendorff | La Guerre totale