Line Sourbier-Pinter

Line Sourbier-Pinter quitte l’Éducation nationale en 1972 pour intégrer l’équipe qui allait concevoir le Centre Georges-Pompidou. En 1978, quelques mois après son ouverture, elle part diriger les établissements culturels français de Belgrade, puis de Bonn et d’Innsbruck après avoir fait un passage à l’université technique de Vienne. Elle découvre le milieu militaire à son retour en France en 1997. Line Sourbier-Pinter a été chargée de mission auprès du chef d’état-major de l’armée de terre, associée aux recherches sur le thème homme-société-technique, à l’université technologique de Troyes de septembre 1999 à novembre 2008.

Publications : Au-delĂ  des armes – Le sens des traditions militaires (Imprimerie nationale, 2001), Les Militaires (Le Cavalier Bleu, « IdĂ©es reçues », 2003).