Le fil Inflexions

Les 19 et 20 juillet, Inflexions sera au salon du livre de Saint-Cyr Coëtquidan

20 juin : mise en place du comité scientifique pour la commémoration du 150e anniversaire de la guerre de 1870

N°29 | Résister

Jean-Louis Brunaux
Les Celtes
Histoire d’un mythe
Paris, Belin, 2014
Jean-Louis Brunaux, Les Celtes, Belin

Facile à lire, ce livre aborde un sujet qui nous paraît connu, voire évident : les Celtes, ces ancêtres dont se réclament de nombreuses régions d’Europe. L’auteur, chercheur au cnrs, spécialiste des Gaulois, entreprend, dans un exercice qui peut apparaître frustrant en soi, de démonter le concept créé autour des Celtes en abordant tour à tour les aspects historiques, culturels, légendaires, archéologiques, géographiques ou linguistiques. Il démontre (ou démonte…), avec un argumentaire fourni, que les Celtes, au-delà d’une appellation donnée par les Grecs, n’ont peut-être jamais existé en tant qu’ethnie, nation ou groupe culturel. Après avoir disserté sur les appellations Galates, Gaulois et Celtes qui leur ont été attribuées indistinctement ou selon des critères affectifs (les Gaulois étaient présumés philhellènes alors que les Galates ont ravagé la Grèce au ive siècle av. J.-C.), il nous apprend que les « Celtes » étaient une manière de définir les « autres », ceux qui habitaient en dehors du monde connu (au nord-est de la Gaule)… Ensuite, à la manière d’un enquêteur, il démonte les diverses théories qui ont tenté de présenter leur invasion de l’Europe en une sorte de marée humaine arrivée soudainement. Il explique que la « réalité » celte a été fabriquée pour des raisons idéologiques, souvent en tirant des conclusions générales de quelques découvertes isolées. Que les mots dolmens et menhirs ont été créés au xviiie siècle ou encore que les soi-disant Celtes modernes se sont construit une ascendance affirmée plus que démontrée… Une démonstration scientifique qui nous prive de beaucoup de nos idées sur les pseudo-Indo-Européens, mais nous rassure en revanche sur nos ancêtres les Gaulois qui étaient bien identifiés. Une œuvre salutaire à un moment où l’on parle de plus en plus de ces inconnus affublés d’un nom qui nous semble familier.

Philippe Mignotte

Passés à l’ennemi | Adila Bennedjaï-Zou et Joseph Confavreux
Entretien avec Guill... | Christian Venard